Fortes chaleurs ou canicule : les précautions à prendre au travail

Prévention des risques

Comment anticiper les risques liés à des vagues de chaleur récurrentes ?

Face à l’intensification des épisodes de fortes chaleurs constatés sur l’ensemble du territoire français, au-delà de la période estivale, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) rappelle aux entreprises leurs obligations en matière de prévention des risques professionnels. Voir la page dédiée.

©INRS Canicule et travail : onze conseils pour agir.

Les mesures générales

En cas de vague de chaleur, les employeurs doivent intégrer au « document unique » les risques liés aux ambiances thermiques.
Le plan d’action de prévention comprendra notamment : aménagements d’horaires, limitation ou report des activités susceptibles d’avoir un effet délétère sur la santé de leurs travailleurs (port de charge, exposition au soleil aux heures les plus chaudes), installation de sources d’eau potable fraîche à proximité des postes de travail en quantité suffisante, renouvellement de l’air de façon à éviter les élévations exagérées de température dans les locaux de travail fermés ou les travailleurs sont appelés à séjourner. Enfin, l’instruction du 31/05/2022, rappelle aux employeurs qu’il leur est interdit d’affecter des jeunes aux travaux les exposant à des températures extrêmes susceptibles de nuire à leur santé » (Art. D4153-36 du code du travail). 

Consulter le guide de prévention 2023 du Ministère du Travail.

Travail en extérieur (BTP, espaces verts, …)

  • Mettre à la disposition des travailleurs un local de repos adapté aux conditions climatiques ou aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes,
  • Mettre à disposition des travailleurs trois litres d’eau potable et fraîche au minimum par jour et par salarié,
  • S’assurer que le port des protections individuelles et les équipements de protection des engins sont compatibles avec les fortes chaleurs,
  • Prendre les mesures organisationnelles adéquates pour que les travaux se fassent sans exposer les salariés,
  • Prévoir des aides mécaniques à la manutention,
  • Veiller à ce que les conducteurs d’engins et de véhicules ne soient pas exposés à des élévations de température trop importantes,
  • Porter une attention particulière aux jeunes travailleurs.

Télécharger le dépliant d’information aux employeurs : vague de chaleur, je me prépare et j’agis

Les bons réflexes et conseils généraux s’appliquent aussi aux travailleurs

Afin de limiter les risques d’accidents du travail liés aux fortes chaleurs, la mise en place de mesures préventives simples et efficaces est essentielle. Il est très important de :

  • Boire régulièrement,
  • Porter des vêtements légers si possible,
  • Se protéger la tête du soleil, 
  • Adapter son rythme de travail à sa tolérance à la chaleur,
  • Réduire ou différer les efforts physiques intenses, la cadence, la charge de travail par des cycles courts travail/repos,
  • Faire des repas légers et fractionnés et éviter toutes les boissons alcoolisées,
  • Redoubler de prudence en cas d’antécédents médicaux et/ou prise de médicaments.

Enfin, signaler à l’employeur si les vêtements et équipements de protection individuelle sont sources de gêne supplémentaire. Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.

Restez vigilant ! 

Si, au cours de travaux exécutés en ambiance chaude, un travailleur présente l’un des symptômes suivants : maux de tête, sensation de fatigue inhabituelle, vertiges, étourdissements, malaise, perte d’équilibre, désorientation, propos incohérents, perte de connaissance. ATTENTION ! Il peut s’agir des premiers signes d’un coup de chaleur.

Agissez !

Appelez les secours (en composant le 15), faites cesser toute activité à la personne et rafraîchissez-la en la transportant à l’ombre ou dans un endroit frais. Puis, lui asperger le corps d’eau, lui donner à boire de l’eau et alerter l’employeur.

Des gestes simples permettent d’éviter les accidents. Il faut se préparer AVANT les premiers signes de souffrance corporelle, même si ces signes paraissent insignifiants.